Personne :
Mericskay, Boris

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Mericskay
Prénom
Boris
Affiliation
Centre de recherche en géomatique, Département de géographie, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, Université Laval
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11869362
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 2 sur 2
  • Publication
    Accès libre
    Cartographie en ligne et planification participative : analyse des usages du géoweb et d'Internet dans le débat public à travers le cas de la Ville de Québec
    (2013) Mericskay, Boris; Mercier, Guy; Joliveau, Thierry; Roche, Stéphane
    Cette thèse se veut une première approche du rôle des technologies de cartographie en ligne à l’ère du Web social (géoweb) dans le domaine de la planification urbaine participative. Son ambition est de proposer, par la prise en compte des dimensions humaines et sociales des technologies, un angle de lecture et un cadre d’analyse innovant pour appréhender une thématique souvent victime de lectures trop rapides. Plus spécifiquement, l’objectif est d’appliquer une approche sociogéographique du géoweb à la problématique de l’aménagement urbain participatif avec la volonté de renouveler l’analyse de la participation publique en analysant le rôle de l’information géographique et des technologies en ligne (sites Web, réseaux sociaux, blogues, etc.). La question fondamentale posée est celle de l’utilisation du géoweb et d’Internet par les acteurs de la participation et de ses impacts sur les dynamiques participatives. Basée sur une étude de cas monographique fine et détaillée mobilisant une panoplie variée de méthodes (analyse documentaire, entrevues, observations directes et participantes), la démarche méthodologique basée sur l’observation de pratiques concrètes, le dialogue et les interactions avec les acteurs de la participation vise à la fois à rassembler des éléments empiriques et à en proposer une interprétation. Ce travail confronte ainsi des questionnements théoriques sur les nouveaux usages de l’iconographie territoriale numérique et du géoweb avec un corpus d’éléments empiriques issus du cas des procédures et des pratiques de participation publique de la ville de Québec. L’organisation de la thèse s’articule autour de 3 parties et 8 chapitres. Les 3 premiers chapitres, qui correspondent à la partie d’exploration de la thèse, proposent une vue d'ensemble de l’univers d’étude tant dans sa dimension sociopolitique (débat public, iconographie territoriale, etc.) que technologique (cartographie en ligne, SIG participatifs, géoweb). Les trois chapitres suivants sont consacrés à l’exposé des observations réalisées dans l’étude de cas consacrée à la Ville de Québec (présentation du terrain d’étude, iconographie territoriale mise en œuvre, usage des technologies par les acteurs). Enfin, la dernière partie, consacrée à l’interprétation, propose en premier lieu une synthèse sur le géoweb comme levier de participation puis propose de nouvelles perspectives de recherche.
  • Publication
    Restreint
    GeoWeb and crisis management : issues and perspectives of volunteered geographic information
    (Springer, 2011-07-28) Mericskay, Boris; Propeck-Zimmermann, Eliane; Roche, Stéphane
    Mapping, and more generally geopositioning, has become ubiquitous on the Internet. This democratization of geomatics through the GeoWeb results in the emergence of a new form of mapping based on Web 2.0 technologies. Described as Webmapping 2.0, it is especially characterized by high interactivity and geolocation-based contents generated by users. A series of recent events (hurricanes, earthquakes, pandemics) have urged the development of numerous mapping Web applications intended to provide information to the public, and encourage their contribution to support crisis management. This new way to produce and spread geographic information in times of crisis brings up many questions and new potentials with regard to urgency services, Non Governmental Organisations (NGO), as well as individuals. This paper aims at putting into perspective the development of GeoWeb, both in terms of technologies and applications, against crisis management processes.