Personne :
Julien, Catherine

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Julien
Prénom
Catherine
Affiliation
Université Laval. Faculté de médecine
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11921855
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 4 sur 4
  • Publication
    Accès libre
    Indicateurs normatifs du développement du langage en français québécois à 36, 42 et 48 mois : résultats du projet ELLAN
    (Association canadienne des orthophonistes et audiologistes, 2020-12-14) Julien, Catherine; Sylvestre, Audette; Leblond, Jean; Martel-Sauvageau, Vincent; Di Sante, Mélissa; Bouchard, Caroline
    L’objectif de cette étude est de présenter des indicateurs normatifs du développement du vocabulaire réceptif et expressif ainsi que des composantes phonologique et morphosyntaxique du langage expressif chez des enfants québécois unilingues francophones âgés de 3 à 4 ans. Ces indicateurs sont basés sur les résultats obtenus par 99 enfants recrutés à l’âge de 3 ans précisément (M = 36,1 mois; É-T = 0,2). Les données ont été collectées lors de trois visites distinctes réalisées à six mois d’intervalle, à l’aide d’outils valides sur le plan psychométrique et fréquemment privilégiés par les orthophonistes dans leur pratique clinique. Une technique statistique de rééchantillonage utilisant l’intervalle de confiance à 95% du 10e rang centile aux différentes mesures obtenues a permis de regrouper les enfants en difficulté, ceux se situant dans une zone d’incertitude et ceux ayant un développement typique. Les résultats à chacune des mesures confirment une progression significative des compétences langagières des enfants entre l’âge de 3 et 4 ans. Ils suggèrent que les mesures utilisées sont suffisamment sensibles pour détecter l’évolution des habiletés langagières des enfants âgés de 36, 42 et 48 mois, confirmant ainsi leur pertinence clinique. L’interprétation des normes des outils originaux est discutée à la lumière des scores obtenus. Les données normatives de la présente étude s’ajoutent à un corpus de connaissances qui constitue des points de repères indispensables pour le travail clinique et la recherche.
  • Publication
    Accès libre
    Quality of interactions in ECE settings and mean length of utterances among 4-year-old neglected children : results from the ELLAN Study
    (Alpha Academic, 2021-01-06) Julien, Catherine; Sylvestre, Audette; Leblond, Jean; Bouchard, Caroline
    Language difficulties are frequently characterized by a significantly lower mean length of utterances (MLU) among children experiencing neglect. More opportunities to experience positive interactions, such as in early childhood education (ECE) settings, could help increase these children’s MLU. This study aims to examine the relationship between the quality of interactions within the group in ECE settings attended by children experiencing neglect and the presence of difficulties based on MLU (MLU-Ds). Eighteen (18) neglected (age = 48.26 months, standard deviation [SD] = 0.37) and 86 non-neglected children (age = 48.07 months, SD = 0.24) participated in this study. To estimate the prevalence of difficulties, the MLU of all the participants was measured using a language sample. The Classroom Assessment Scoring System Pre-K was used to measure the quality of interactions in ECE settings attended by children experiencing neglect. Behavior Management (p = .0072, adjusted R2 = .47) and Concept Development (p = .019, adjusted R2 = .15) are associated with the MLU of neglected children presenting MLU-Ds. Although not statistically significant, the results obtained for the dimension of Regard for Child Perspectives (p = .090, adjusted R2 = .12) raise relevant trends to examine. This study highlights specific dimensions of quality of interactions that are associated with language skills of children experiencing neglect. It also supports the need to continue studies to have a more comprehensive portrait of this association.
  • Publication
    Accès libre
    Morphosyntactic development and severe parental neglect in 4-year-old French-speaking children : ELLAN Study
    (Sage, 2019-03-03) Julien, Catherine; Sylvestre, Audette; Leblond, Jean; Bouchard, Caroline
    Language is the most frequently compromised area of development in English-speaking neglected children, particularly the morphosyntactic component of language. This is very worrisome given its central role in academic success and social participation. No previous study has examined the morphosyntactic skills of French-speaking neglected children, despite the morphological richness of French. This study aimed to fill this gap. Forty-four neglected (mean age ¼ 48.32 months, SD ¼ 0.45) and 92 non-neglected (mean age ¼ 48.07 months, SD ¼ 0.24) French-speaking children participated. Measures of morphosyntactic skills were derived from a sample of spontaneous language collected during standardized semistructured play and analyzed using Systematic Analysis of Language Transcripts software (2012) . Four morphosyntactic indicators were compared using analyses of variance and Kolmogorov–Smirnov tests: the mean length of utterances (MLU), verbal inflections, word-level errors, and omission errors. The results indicate that 25.6% of the neglected children presented clinically significant morphosyntactic difficulties, as evidenced by a significantly shorter MLU (M ¼ 5.60, SD ¼ 1.13; M ¼ 6.90, SD ¼ 1.30), fewer verbal inflections, and more frequent word omission errors compared to their non-neglected peers. The results confirm that French-speaking neglected children present many morphosyntactic difficulties. This study argues for sustained speech–language services for these children.
  • Publication
    Accès libre
    Relation entre le niveau de développement morphosyntaxique d'enfants négligés âgés de 4 ans et la qualité des interactions dans le groupe en services de garde éducatifs
    (2019) Julien, Catherine; Sylvestre, Audette; Bouchard, Caroline
    CONTEXTE. La négligence constitue la forme de maltraitance la plus répandue chez les enfants de moins de 6 ans. Étant donné l’absence d’interactions parent-enfant chaleureuses et ajustées qui la caractérise, ce contexte d’adversité compromet largement le développement des enfants négligés, particulièrement leur langage. Leurs difficultés langagières, constatées dans les recherches en contexte anglophone, se manifestent surtout dans la composante morphosyntaxique du langage. Or, le développement morphosyntaxique des enfants négligés francophones n’a jamais été étudié, d’où l’intérêt de mener des travaux spécifiques dans cette langue. En plus d’approfondir les connaissances sur les défis que représente le développement de cette composante, il apparait essentiel de s’intéresser aux contextes éducatifs dans lesquels les enfants négligés évoluent et qui sont susceptibles d’influencer positivement leurs habiletés langagières, notamment les services de garde éducatifs (SGÉ) qu’ils fréquentent. Plus précisément, la qualité des interactions dans le groupe, chez les enfants tout-venant, constitue la composante des SGÉ la plus fortement associée au langage. OBJECTIFS. La thèse vise à 1- décrire le niveau de développement morphosyntaxique d’enfants négligés francophones âgés de 4 ans et le comparer à celui de pairs non négligés; 2- quantifier la prévalence des difficultés morphosyntaxiques (DM) chez les enfants négligés, mesurées par la longueur moyenne d’énoncés en morphèmes (LMÉm); et 3- étudier la relation entre la qualité des interactions dans le groupe en SGÉ et la présence de DM chez ces enfants. MÉTHODES. Cent trente-six enfants, dont 44 enfants négligés, composent l’échantillon. Un corpus de langage spontané a été collecté à l’aide d’un jeu standardisé semi-structuré afin de mesurer le niveau de développement morphosyntaxique des participants. L’analyse a été réalisée à l’aide du logiciel Systematic Analysis of Language Transcripts. Un souséchantillon de 18 enfants négligés, soit ceux qui fréquentent un SGÉ, a ensuite été formé. La qualité des interactions a été mesurée dans leurs SGÉ par l’entremise du Classroom Assessment Scoring System Pre-K. RÉSULTATS. Les enfants négligés présentent un niveau de développement de la LMÉm jusqu’à sept fois inférieur à celui de leurs pairs non négligés, font moins de flexions verbales et plus d’omissions de mot. Les résultats suggèrent des tendances entre quatre dimensions de la qualité des interactions dans le groupe et la LMÉm des enfants négligés ayant des DM, soit deux positives et deux négatives. CONCLUSION. Les résultats confirment pour une première fois en franco-québécois les grandes difficultés des enfants négligés sur le plan morphosyntaxique. L’aspect novateur de la thèse se reflète aussi dans la démonstration partielle d’une relation entre la qualité des interactions dans le groupe en SGÉ et les habiletés morphosyntaxiques d’enfants négligés présentant des DM. Les constats tirés de cette étude illustrent, notamment la prévalence élevée de DM, les besoins importants des enfants négligés pour des services en orthophonie. Les résultats militent également en faveur de la bonification du niveau de qualité des interactions dans les SGÉ fréquentés par les enfants négligés.