Rapports de recherche

URI permanent de cette collection

Parcourir par

Dépôts récents

Voici les éléments 1 - 5 sur 148
  • Publication
    Accès libre
    Portrait des ressources en eau souterraine des îles de la Madeleine : atlas hydrogéologique
    (Université Laval. Département de géologie et de génie géologique, 2022-06-01) Lemieux, Jean-Michel; Germain, Alexandra; Tremblay, Yohann; Gatel, Laura; Arbour, Guillaume; Coulon, Cécile; Dupuis, J. Christian
    L’eau souterraine constitue l’unique source d’approvisionnement en eau potable des îles de la Madeleine. Elle est vulnérable à l’intrusion d’eau salée qui provient de la mer et aux nombreuses activités humaines qui peuvent avoir un impact sur la quantité ou la qualité de la ressource. Les changements climatiques pourraient aussi influer sur la disponibilité future de cette ressource. Une connaissance accrue sur l’eau souterraine et les aquifères qui la contiennent est nécessaire pour la mise en place de mesures de protection et de gestion durable de la ressource. La présente étude établit le Portrait des ressources en eau souterraine des îles de la Madeleine en recensant d’abord l’ensemble des connaissances existantes sur les eaux souterraines du territoire d’étude. Des données complémentaires de terrain ont ensuite été acquises. L’ensemble des informations récoltées ont enfin été intégrées et interprétées en format cartographique, principalement à l’aide d’une approche méthodologique basée sur la modélisation numérique des écoulements. Les aquifères au potentiel d’exploitation moyen à très élevé, composés principalement de grès, ont été identifiés. Ceux-ci contiennent la presque totalité de l’eau souterraine qui est actuellement exploitée et constituent la réserve principale en eau douce disponible pour les besoins futurs. Cette eau est de très bonne qualité et peut souvent être distribuée sans traitement particulier. Les aires d’alimentation de ces aquifères correspondent aux territoires qui devraient être ciblés par les mesures de protection et de gestion de la ressource. La consommation annuelle en eau douce est faible comparativement à la réalimentation annuelle des aquifères. Ainsi, la quantité d’eau contenue dans les aquifères suffit aux besoins en eau potable actuels. Les ressources en eau souterraine et les réseaux d'exploitation actuels semblent suffisants pour les besoins futurs de la municipalité selon les projections en 2050 de la hausse de la consommation et de la diminution du volume d’eau disponible causée par les changements climatiques.
  • Publication
    Accès libre
    Violence conjugale en contexte de pandémie de COVID-19 et portrait des pratiques auprès des conjoints ayant des comportements violents
    (À cœur d'homme : réseau d'aide aux hommes pour une société sans violence, 2022-04-01) Roy, Valérie; Brodeur, Normand
    Comme d’autres situations de sinistre (Parkinson, 2019 ; Yoshihama et al., 2019), la pandémie de COVID-19 a entrainé des répercussions sur les victimes de violence conjugale (VC ; Moreira et Pinto da Costa, 2020). Les inquiétudes vis-à-vis des risques accrus de VC ont été soulevées dès ses débuts en mars 2020 (SOS Violence conjugale, 2020 ; Statistique Canada, 2020) et ravivées au cours de 2021 alors que, au Québec, 18 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint (Brault, 2021, 4 décembre ; Dussault, 2021, 5 novembre), soit près du double des années antérieures (Bureau du Coroner, 2020). Bien qu’il soit impossible d’associer cette hausse uniquement à la pandémie, on ne peut écarter l’hypothèse qu’elle y soit liée. De plus, elle illustre l’importance des services offerts aux victimes de violence conjugale et aux conjoints ayant des comportements violents (CCV) pour prévenir de tels événements. Par ailleurs, à l’instar d’autres situations de sinistre, la pandémie de COVID-19 a posé d’importants défis pour ces services qui ont dû s’adapter rapidement (Hébergement Femmes Canada, 2020 ; Peterman et al., 2020). Dans le cas des organismes qui interviennent auprès des CCV, qui offrent majoritairement des programmes d’intervention de groupe, les mesures sanitaires ont amené d’importants ajustements à leurs pratiques ainsi que l’expérimentation de nouvelles formes d’intervention. Dans ce contexte, à l’aide d’une subvention du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, la présente étude visait (1) à documenter la VC1 observée par le personnel des organismes membres du réseau à cœur d’homme (ACDH2 ) en contexte de pandémie de COVID-19 et (2) à rendre compte de l’évolution de leurs pratiques. Pour ce faire, l’équipe de recherche a effectué une recension des écrits et réalisé, entre novembre 2020 et novembre 2021, quatre activités de collecte de données. L’ensemble de la démarche s’est déroulé en collaboration étroite avec un comité de suivi auquel participaient, outre les deux chercheurs, la directrice d’un de ses organismes membres3 . Le présent rapport fait état des résultats de cette recherche. La première partie détaille la problématique de la VC dans le contexte de la pandémie de COVID-19, alors que la deuxième partie décrit la méthodologie utilisée pour les différentes activités de collecte de données. La troisième partie fait état des résultats, d’abord quant à l’évolution de la VC pendant la pandémie, puis quant à l’adaptation des organismes et de leurs pratiques. Dans la dernière partie, ces résultats sont mis en relation avec l’état des connaissances sur la VC dans les situations de sinistre, et plus particulièrement de la pandémie de COVID-19. Les limites de la recherche sont exposées et quelques pistes de recherche sont suggérées.
  • Publication
    Accès libre
    Portrait des ressources en eau souterraine des îles de la Madeleine : rapport scientifique
    (Université Laval Département de géologie et génie géologique, 2022-03-01) Lemieux, Jean-Michel; Germain, Alexandra; Tremblay, Yohann; Gatel, Laura; Arbour, Guillaume; Coulon, Cécile; Dupuis, J. Christian
    L’eau souterraine constitue l’unique source d’approvisionnement en eau potable des îles de la Madeleine. Elle est vulnérable à l’intrusion d’eau salée qui provient de la mer et aux nombreuses activités humaines qui peuvent avoir un impact sur la quantité ou la qualité de la ressource. Les changements climatiques pourraient aussi influer sur la disponibilité future de cette ressource. Une connaissance accrue sur l’eau souterraine et les aquifères qui la contiennent est nécessaire pour la mise en place de mesures de protection et de gestion durable de la ressource. La présente étude établit le Portrait des ressources en eau souterraine des îles de la Madeleine en recensant d’abord l’ensemble des connaissances existantes sur les eaux souterraines du territoire d’étude. Des données complémentaires de terrain ont ensuite été acquises. L’ensemble des informations récoltées ont enfin été intégrées et interprétées en format cartographique, principalement à l’aide d’une approche méthodologique basée sur la modélisation numérique des écoulements. Les aquifères au potentiel d’exploitation moyen à très élevé, composés principalement de grès, ont été identifiés. Ceux-ci contiennent la presque totalité de l’eau souterraine qui est actuellement exploitée et constituent la réserve principale en eau douce disponible pour les besoins futurs. Cette eau est de très bonne qualité et peut souvent être distribuée sans traitement particulier. Les aires d’alimentation de ces aquifères correspondent aux territoires qui devraient être ciblés par les mesures de protection et de gestion de la ressource. La consommation annuelle en eau douce est faible comparativement à la réalimentation annuelle des aquifères. Ainsi, la quantité d’eau contenue dans les aquifères suffit aux besoins en eau potable actuels. Les ressources en eau souterraine et les réseaux d'exploitation actuels semblent suffisants pour les besoins futurs de la municipalité selon les projections en 2050 de la hausse de la consommation et de la diminution du volume d’eau disponible causée par les changements climatiques.
  • Publication
    Accès libre
    Caractérisation géotechnique et cartographie améliorée du pergélisol dans les communautés nordiques du Nunavik : Puvirnituq
    (Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, gouvernement du Québec, 2020-11-01) L'Hérault, Emmanuel; Deslauriers, Catherine; Aubé-Michaud, Sarah; Mathon-Dufour, Valérie; Bilodeau, Samuel; B. St-Amour, Arianne; Chiasson, Alexandre; Allard, Michel
    Les objectifs spécifiques du projet sont : 1) Procéder à un nombre adéquat d’échantillonnages pour couvrir l’ensemble des conditions de sol au moyen de sondages, de relevés géophysiques, de carottages et de forages dans les villages, tout en privilégiant les secteurs prioritaires définis à la fois par la pression du développement urbain et les aspirations des communautés. 2) Caractériser les propriétés géotechniques du pergélisol dans ces villages, c’est-à-dire mesurer leurs propriétés et leur comportement face au dégel par des analyses et des essais de laboratoire, afin de prédire les impacts de la phase de dégel qui s’annonce avec le changement climatique. Les normes techniques existantes et en cours d’élaboration pour cette caractérisation seront suivies pour garantir la qualité et l’utilité des résultats. 3) Porter une attention particulière à la disposition stratigraphique des dépôts de surface pergélisolés, notamment dans deux conditions spécifiques : - la profondeur au socle rocheux, qui peut servir d’assise (ex. par fonçage de pieux) ou donner lieu à des technologies nouvelles d’adaptation (ex. : dégel préalable contrôlé de dépôts peu épais sur un substrat rocheux solide). - la présence possible de couches de pergélisol sensible au dégel à plus de 2 à 3 mètres de profondeur, en raison de la stratigraphie des dépôts quaternaires. Les travaux de terrain précédemment réalisés suggèrent que de tels dépôts existent notamment à Umiujaq et à Inukjuak (Carbonneau et al., 2015). Dans de tels cas, le siège des tassements causant des dommages sous des sols en apparence stables est situé en profondeur. 4) Incorporer les nouvelles informations ainsi acquises dans la base d’informations spatiales existante et les intégrer dans les cartes de pergélisol et de potentiel de construction produites antérieurement. Une version améliorée des cartes en résultera. 5) Profiter des forages à réaliser pour y installer des câbles à thermistances munis de data loggers dans les villages où plus de données sont nécessaires, afin de surveiller les conditions géothermiques dans le futur. Au départ, les communautés d’Ivujivik, Kangiqsujuaq et Inukjuak étaient en effet jugées en déficit de câbles à thermistances. 6) Accompagner l’Administration régionale Kativik (ARK) et les communautés dans leurs consultations et leurs prises de décision, en les informant à titre d’experts scientifiques indépendants.
  • Publication
    Accès libre
    Caractérisation géotechnique et cartographie améliorée du pergélisol dans les communautés nordiques du Nunavik : Kuujjuaq
    (Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, gouvernement du Québec, 2020-11-01) L'Hérault, Emmanuel; Deslauriers, Catherine; Aubé-Michaud, Sarah; Mathon-Dufour, Valérie; Bilodeau, Samuel; B. St-Amour, Arianne; Chiasson, Alexandre; Allard, Michel
    Les objectifs spécifiques du projet sont : 1) Procéder à un nombre adéquat d’échantillonnages pour couvrir l’ensemble des conditions de sol au moyen de sondages, de relevés géophysiques, de carottages et de forages dans les villages, tout en privilégiant les secteurs prioritaires définis à la fois par la pression du développement urbain et les aspirations des communautés. 2) Caractériser les propriétés géotechniques du pergélisol dans ces villages, c’est-à-dire mesurer leurs propriétés et leur comportement face au dégel par des analyses et des essais de laboratoire, afin de prédire les impacts de la phase de dégel qui s’annonce avec le changement climatique. Les normes techniques existantes et en cours d’élaboration pour cette caractérisation seront suivies pour garantir la qualité et l’utilité des résultats. 3) Porter une attention particulière à la disposition stratigraphique des dépôts de surface pergélisolés, notamment dans deux conditions spécifiques : - la profondeur au socle rocheux, qui peut servir d’assise (ex. par fonçage de pieux) ou donner lieu à des technologies nouvelles d’adaptation (ex. : dégel préalable contrôlé de dépôts peu épais sur un substrat rocheux solide). - la présence possible de couches de pergélisol sensible au dégel à plus de 2 à 3 mètres de profondeur, en raison de la stratigraphie des dépôts quaternaires. Les travaux de terrain précédemment réalisés suggèrent que de tels dépôts existent notamment à Umiujaq et à Inukjuak (Carbonneau et al., 2015). Dans de tels cas, le siège des tassements causant des dommages sous des sols en apparence stables est situé en profondeur. 4) Incorporer les nouvelles informations ainsi acquises dans la base d’informations spatiales existante et les intégrer dans les cartes de pergélisol et de potentiel de construction produites antérieurement. Une version améliorée des cartes en résultera. 5) Profiter des forages à réaliser pour y installer des câbles à thermistances munis de data loggers dans les villages où plus de données sont nécessaires, afin de surveiller les conditions géothermiques dans le futur. Au départ, les communautés d’Ivujivik, Kangiqsujuaq et Inukjuak étaient en effet jugées en déficit de câbles à thermistances. 6) Accompagner l’Administration régionale Kativik (ARK) et les communautés dans leurs consultations et leurs prises de décision, en les informant à titre d’experts scientifiques indépendants.