Légitimité des normes environnementales dans la gestion locale de la forêt à Madagascar

Auteur(s): Bérard, Marie-Hélène
Résumé: En 1996, l'État malgache promulguait la loi 96-025 (loi GELOSE) visant à transférer la gestion de certaines ressources naturelles renouvelables aux communautés locales par le biais de contrats négociés. La stratégie juridique adoptée s'avérait innovatrice à plusieurs égards, notamment en prescrivant l'utilisation du Dina, une convention locale traditionnelle, dans les contrats de transfert de gestion. En intégrant les Dina, les autorités étatiques prétendaient réconcilier le «légal» et le «légitime» et favoriser ainsi une gestion durable de ces ressources. Cet article s'intéresse aux conditions de légitimité des normes environnementales dans un contexte juridique pluraliste et marqué par la mondialisation. Il démontre que l'utilisation des Dina n'a pas favorisé une plus grande légitimité des normes environnementales à cause du décalage entre les nouveaux Dina et les modes de régulation locale, d'une coordination étatique insuffisante de la mise en œuvre de la loi 96-025 et d'un manque de résonance de la notion de développement durable.
Date de publication: 1 avril 2011
Date de la mise en libre accès: Libre accès non autorisé
Version du document: Version of Record
Lien permanent: http://hdl.handle.net/20.500.11794/944
Ce document a été publié dans: Revue canadienne Droit et Société, Vol. 26 (1), 89-111 (2011)
http://dx.doi.org/10.3138/cjls.26.1.089
University of Toronto Press
Autre version disponible: 10.3138/cjls.26.1.089
Collection(s) :Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

Fichier(s) :
TailleFormat 
26.1.berard (1).pdf289.3 kBAdobe PDF    Demander une copie
Tous les documents dans CorpusUL sont protégés par la Loi sur le droit d'auteur du Canada.