La disproportion patient-prothèse : mythe ou réalité?

Authors: Pibarot, Philippe
Abstract: La disproportion patient-prothèse (DPP) est présente lorsque la surface valvulaire effective (SVE) de la prothèse est trop petite par rapport à la surface corporelle du patient. La DPP est un problème fréquent suite au remplacement valvulaire aortique (20 à 70 %). La DPP est associée à une moins bonne amélioration de l’état symptomatique et de la qualité de vie, une moindre régression de l’hypertrophie ventriculaire gauche, une récupération incomplète de la réserve coronarienne et une plus haute incidence d’événements cardiaques adverses et une moindre survie suite au remplacement valvulaire aortique. Cependant, l’effet de la DPP varie, de façon importante, selon son degré de sévérité et le profil du patient. En particulier, les patients jeunes, ainsi que ceux ayant une mauvaise fonction ventriculaire gauche et/ou une hypertrophie ventriculaire gauche sévère sont plus vulnérables à la DPP. Contrairement à la plupart des autres facteurs de risque, la DPP peut être évitée, ou tout au moins, sa sévérité peut-être réduite par la mise en place d’une stratégie de prévention au moment de l’opération. Cette stratégie doit être orientée, en priorité, vers l’implantation supra-annulaire de prothèses modernes et optimisées sur le plan hémodynamique plutôt que vers un élargissement de la racine aortique.
Patient-prosthesis mismatch (PPM) is present when the effective valvular surface area of the prosthesis is too small compared to the patient’ s body surface area. PPM is a frequent problem following aortic valvular replacement (20 to 70%). PPM is associated with a lesser improvement in symptomatic state and quality of life, less regression in left ventricular hypertrophy, incomplete recuperation of coronary reserve, a higher incidence of adverse cardiac events, and reduced survival following aortic valvular replacement. However, the effect of PPM varies significantly depending on its severity and the patient’ s profile. Young patients in particular, as well as those with poor left ventricular function and/or severe left ventricular hypertrophy are more vulnerable to PPM. Unlike most of the other risk factors, PPM can be avoided or its severity can be more or less reduced by putting in place a prevention strategy at the time of the operation. This strategy should be oriented as a priority towards supra-annular implantation of modern prostheses, optimised on the hemodynamic front rather than leaning towards enlargement of the aortic root.
Document Type: Article de recherche
Issue Date: 1 December 2007
Open Access Date: Restricted access
Document version: VoR
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/8488
This document was published in: Archives des maladies du coeur et des vaisseaux, Vol. 100 (12), 1063-1067 (2007)
http://www.em-consulte.com/en/article/138022
J.-B. Bailliere
Alternative version: AMCV-12-2007-100-12-0003-9683-101019-200705541ar
Collection:Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

Files in this item:
SizeFormat 
Pibarot2007-12008.pdf
688.81 kBAdobe PDF    Request a copy
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.