Insomnie et utilisation accrue de somnifères chez les aînés : problématique et alternative de traitement

Authors: Bélanger, LyndaVallières, AnnieMorin, Charles M.
Abstract: OBJECTIF Présenter la problématique de l’insomnie et de l’utilisation accrue de somnifères chez les aînés ainsi qu’une alternative de traitement (la thérapie cognitivo-comportementale [TCC]) adaptée spécifiquement à cette population. QUALITÉ DES DONNÉES MEDLINE et PsycINFO de 1990 à 2005 ont été dépouillées utilisant les mots-clés insomnia, elderly (older adults), hypnotics (sleep medication) et cognitive behavior therapy. Les sources citées offrent des preuves de niveau I lorsqu’il s’agit d’appuyer l’efficacité du traitement présenté. La littérature sur les effets délétères des hypnotiques contient surtout des preuves de niveau II et requiert de la prudence dans l’interprétation car certaines études présentent des résultats contradictoires. MESSAGE PRINCIPAL L’insomnie chez les aînés est associée à un sentiment de détresse marquée ou une détérioration du fonctionnement social ou occupationnel. Les somnifères sont potentiellement dangereux pour les aînés parce qu’ils augmentent les risques d’effets indésirables sur les fonctions cognitives et les risques d’interactions médicamenteuses. Le traitement devrait reposer sur la TCC seule ou en combinaison avec la pharmacologie ponctuelle. CONCLUSION La TCC adaptée spécifiquement aux aînés figure parmi les alternatives recommandées. Les gains sont souvent accompagnés d’une diminution notable de la consommation de somnifères et de la détresse émotionnelle associée à l’insomnie.
OBJECTIVE To investigate the problem of insomnia and increased used of sleep medication among seniors and to look at an alternative form of treatment (cognitive-behavioural therapy [CBT]) that has been adapted specifically for this population. QUALITY OF EVIDENCE MEDLINE and PsycINFO were searched from 1990 to 2005 using the key words insomnia, elderly (older adults), hypnotics (sleep medication), and cognitive behavior therapy. When discussing the efficacy of treatment, sources quoted offer level I evidence. Studies on the deleterious effects of hypnotics primarily offer level II evidence, so their findings must be interpreted with caution (some studies present conflicting results). MAIN MESSAGE Insomnia in elderly people is associated with marked distress or deterioration in social or physical functioning. Hypnotics can be dangerous for elderly people because they raise the risk of adverse effects on cognitive function and the risk of drug-drug interactions. Treatment should be based on CBT alone or on a combination of CBT and appropriate pharmaceutical therapy. CONCLUSION Cognitive-behavioural therapy adapted specifically to the problem of insomnia in seniors is one of the recommended options. The gains often include a notable decrease in use of sleep medication and in the emotional distress associated with insomnia.
Document Type: Article de recherche
Issue Date: 1 August 2006
Open Access Date: Restricted access
Document version: VoR
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/5848
This document was published in: Canadian family physician, Vol. 52, août, 968-973 (2006)
College of Family Physicians of Canada
Alternative version: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1781499/
Collection:Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.