Visceral adiposity and left ventricular mass and function in patients with aortic stenosis : the PROGRESSA study

Authors: Capoulade, RomainLarose, ÉricMathieu, PatrickClavel, Marie-AnnickDahou, AbdellazizArsenault, MarieBédard, ÉlisabethLarue-Grondin, SamuelLe Ven, FlorentDumesnil, Jean G.Després, Jean-PierrePibarot, Philippe
Abstract: Background : Recent studies have reported that obesity, metabolic syndrome, and diabetes are associated with left ventricular (LV) hypertrophy (LVH) and dysfunction in patients with aortic stenosis (AS). The purpose of this study was to examine the association between amount and distribution of body fat and LVH and systolic dysfunction in AS patients. Methods : One hundred twenty-four patients with AS were prospectively recruited in the PROGRESSA (Metabolic Determinants of the Progression of Aortic Stenosis) study and underwent Doppler echocardiography and computed tomography scan. Presence and severity of LVH was assessed according to LV mass indexed for height2.7 and LV dysfunction according to global longitudinal strain (GLS). Computed tomography was used to quantify abdominal visceral (VAT) and subcutaneous (SAT) adipose tissue, and total adipose tissue (TAT). Results : Body mass index (BMI) correlated strongly with TAT (r = 0.85), moderately with VAT (r = 0.70), and SAT (r = 0.69), and weakly with the proportion of VAT (VAT/TAT ratio: r = 0.19). In univariate analysis, greater BMI, TAT, VAT, SAT, and VAT/TAT were associated with increased LV mass index and greater VAT and VAT/TAT ratio were associated with reduced GLS. Multivariate analysis revealed that larger BMI (P < 0.0001) and greater VAT/TAT ratio (P = 0.01) were independently associated with higher prevalence of LVH, and only the VAT/TAT ratio (P = 0.03) was independently associated with reduced GLS. Conclusions : The results of this study suggest that total and visceral adiposity are independently associated with LVH in patients with AS. Furthermore, impairment of LV systolic function does not appear to be influenced by total obesity but is rather related to excess visceral adiposity. These findings provide impetus for elaboration of interventional studies aiming at visceral adiposity in the AS population.
De récentes études ont rapporté que l’obésité, le syndrome métabolique et le diabète étaient associés à l’hypertrophie (HVG) et à la dysfonction ventriculaire gauche des patients souffrant d’une sténose aortique (SA). Le but de cette étude était d’examiner le lien entre la quantité et la répartition de la graisse corporelle, l’HVG et la dysfonction systolique chez les patients souffrant d’une SA. Méthodes : Cent vingt-quatre patients souffrant d’une SA ont été recrutés de manière prospective dans l’étude PROGRESSA (Metabolic Determinants of the Progression of Aortic Stenosis), et ont subi une échocardiographie Doppler et une tomodensitométrie. La présence et la sévérité de l’HVG ont été évaluées au moyen de la masse VG indexée par la taille2.7 et la dysfonction systolique du VG par la déformation longitudinale globale du VG (DLG). La tomodensitométrie a été utilisée pour quantifier le tissu adipeux abdominal viscéral (TAV) et sous-cutané (TAS), et le tissu adipeux total (TAT). Résultats : L’indice de masse corporelle (IMC) corrélait fortement avec le TAT (r = 0,85), modérément avec le TAV (r = 0,70) et le TAS (r = 0,69), et faiblement avec la proportion de TAV (rapport TAV/TAT : r = 0,19). En analyse multivariée, des IMC, TAT, TAV, TAS et VAT/TAT plus élevés étaient associés à une augmentation de la masse VG indexée et un TAV et un rapport TAV/TAT plus élevés étaient associés à la réduction de la DLG. L’analyse multivariée a révélé qu’un IMC plus élevé (P < 0,0001) et un rapport TAV/TAT plus élevé (P = 0,01) étaient indépendamment associés à une HVG plus importante, et seul un rapport TAV/TAT était indépendamment associé à une réduction de la DLG. Conclusions : Les résultats de cette étude montrent que l’adiposité totale et l'adiposité viscérale sont indépendamment associées à une HVG chez les patients souffrant d’une SA. De plus, la détérioration de la fonction systolique VG ne semble pas être influencée par l’obésité totale, mais est plutôt liée à une adiposité viscérale excessive. Ces résultats incitent à l’élaboration d’études interventionnelles visant l’adiposité viscérale dans la population souffrant de SA.
Document Type: Article de recherche
Issue Date: 1 February 2014
Open Access Date: 9 June 2016
Document version: AM
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/4148
This document was published in: Canadian Journal of Cardiology, Vol. 30 (9), 1080–1087 (2014)
https://doi.org/10.1016/j.cjca.2014.02.007
Canadian Cardiovascular Society
Alternative version: 10.1016/j.cjca.2014.02.007
24975192
Collection:Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

Files in this item:
SizeFormat 
Capoulade2014-13889.pdf1.05 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.