Vignes d’Égypte : extension et exploitation des vignobles sous l’Empire romain. Retour sur les contrats de misthôsis tôn ergôn.

Authors: Freu, Christel
Abstract: Les vignobles en Égypte se développèrent continûment à partir de l’époque hellénistique jusque dans l’Antiquité tardive (Kloppenborg 2006), au point qu’à cette période le vin avait fini par remplacer la bière traditionnelle comme boisson courante. Ce développement des vignobles sur le sol égyptien a sans doute été conditionné par des innovations techniques, notamment en matière d’irrigation (Bonneau 1993). Le développement des vignobles fut aussi dû à l’investissement des élites pour satisfaire des demandes de marché, comme en témoignent les fameuses archives du chevalier Appien (Rathbone 1991) ou encore la vaste production amphorique, de mieux en mieux documentée, de la Haute Égypte au Delta (e.g. Empereur et Picon 1998). Mais ce développement a aussi été permis par un nouvel encadrement juridique du travail de ces terres. C’est ce que nous comptons analyser, en nous attachant à un type spécifique de contrat de travail, que Jördens 1990 a désigné comme µ¿s¿¿s¿¿ t¿¿ ¿¿¿¿¿ et dont on trouve actuellement une dizaine d’exemplaires sur papyrus et datés du ier s. av J.-C. au ve s. ap. J.-C.
Document Type: Article de recherche
Issue Date: 1 January 2015
Open Access Date: 18 January 2017
Document version: VoR
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/13188
This document was published in: Journal of Juristic papyrology, Vol. 45, 65-91 (2015)
Warsaw Society of Sciences and Letters
Collection:Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

Files in this item:
SizeFormat 
JJP45_Freu-2.pdf3.67 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.