De Genève à Doha : genèse et évolution du traitement spécial et différencié des pays en développement dans le droit de l'OMC

Authors: Côté, Charles-Emmanuel
Abstract: Cet article a pour objectif de documenter la genèse et l’évolution du traitement différencié en droit international économique, avec en filigrane une discussion sur le droit international du développement, afin d’éclaircir les transformations qu’il a pu subir. Cette étude s’impose au vu du redéploiement du concept de développement dans l’action des organisations internationales ainsi que dans la perspective des négociations en cours à l’OMC dans le cadre du cycle de Doha. Elle s’impose aussi parce que le traitement différencié s’est matérialisé en droit international de l’environnement, sous l’appellation nouvelle des « responsabilités communes mais différenciées ». Signe d’une incontestable vitalité juridique, le concept de traitement différentié continue de s’insinuer dans la pratique conventionnelle des États et dans de nouvelles sphères du droit international comme celle relative à la diversité des expressions culturelles. L’auteur rappelle d’abord l’émergence du concept de traitement différencié dans l’enceinte des Nations Unies. Ensuite, la réception du concept dans le droit du système commercial multilatéral est analysée, de ses origines à la création de l’OMC. L’application du traitement différencié par les membres de l’OMC est ensuite étudiée avec une attention particulière pour le Système généralisé de préférences (SGP) qui est l’une de ses principales modalités d’application. Finalement, les perspectives d’évolution du concept de traitement différencié sont esquissées à la lumière des négociations qui se déroulent actuellement dans le cadre du cycle de Doha.
This article documents the origins and evolution of differential treatment in international economic law, using a discussion of international development law as a backdrop, in order to shed light on the transformations that this concept has undergone. This study is mandated not only because the concept of development has been redeployed in the work of international organizations, but also because of the perspective adopted in the current Doha Round of WTO negotiations. It is also mandated because differential treatment has materialized in international environmental law under the new label of “common but differentiated responsibilities.” An undeniable sign of juridical vitality, the concept of differential treatment continues to seep into the customary practices of states and into new areas of international law, such as areas relating to the diversity of cultural expressions. The author begins by outlining the emergence of the concept of differential treatment within the United Nations. He then analyzes how the concept was received in the law of the multilateral commercial system, from its origins to the creation of the WTO, and goes on to examine the application of differential treatment by WTO members, paying special attention to the Generalized System of Preferences, which is one of its main modes of application. Finally, the author outlines the prospects for the evolution of differential treatment in light of the current Doha Round of negotiations.
Document Type: Article de recherche
Issue Date: 1 December 2010
Open Access Date: 22 September 2016
Document version: VoR
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/10228
This document was published in: McGill law journal = Revue de droit de McGill, Vol. 56 (1), 115–176 (2010)
http://lawjournal.mcgill.ca/fr/issue/2694
Students of the Faculty of Law of McGill University.
Collection:Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

Files in this item:
SizeFormat 
625107-Cote.pdf411.83 kBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.