L'esthétique rock queer : de C.R.A.Z.Y. à Xavier Dolan

Authors: Laverdière, Gabriel
Abstract: L'analyse proposée des films C.R.A.Z.Y. (Jean-Marc Vallée, 2005), J'ai tué ma mère (Xavier Dolan, 2009), Les amours imaginaires (Dolan, 2010) et Laurence Anyways (Dolan, 2012) convoque trois perspectives : le rock, le camp et le queer. Dans ces films québécois, la musique rock semble orienter la narration et l'esthétique. Elle fait également le pont entre l'anticonformisme auquel renvoie le paradigme rock et l'identité marginale des personnages. L'esthétique de l'image se plie parfois à la bande sonore, qui encourage certains effets visuels. Cela dit, les films de Vallée et de Dolan se servent différemment de l'esthétique rock et du camp, ce qui s'accorde aux représentations distinctes qu'ils produisent eu égard à l'orientation ou à la diversité sexuelles et au genre. L'excès des films de Dolan, leur hyperréférentialité, leur jeu constant entre recherche d'émotions esthétiques et d'émois narratifs, leur fréquente suspension de la réalité contribuent à une écriture du différé dans laquelle les personnages queer jouissent d'une amplitude considérable, alors que dans C.R.A.Z.Y. la performance hyperbolique s'articule plutôt à une analytique de l'homophobie (sociétale et intériorisée) que le film s'efforce de dresser, sans pouvoir échapper à un certain malaise.
Document Type: Article de recherche
Issue Date: 1 March 2015
Open Access Date: Restricted access
Document version: VoR
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/1001
This document was published in: Nouvelles vues. Revue sur les pratiques et les théories du cinéma au Québec, (16), 1-18 (2015)
http://www.nouvellesvues.ulaval.ca/no-16-printemps-ete-2015-musique-rock-et-cinema-dirige-par-j-p-sirois-trahan-et-e-fillion/articles/lesthetique-rock-queer-de-crazy-a-xavier-dolan-par-gabriel-laverdiere/
Université Laval, Faculté des lettres
Collection:Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.